La Thaïlande, deuxième économie d’Asie du Sud-Est après l’Indonésie, est une destination phare pour investir dans l’immobilier grâce à sa croissance très favorable qui ne cesse de progresser depuis 2014.

Aujourd’hui, le taux de croissance de son PIB pour 2018 atteint une estimation de plus de 4%, pour seulement 1.5% en France. A quels facteurs sont dus cette croissance ? Quels sont les secteurs les plus porteurs et les partenaires qui contribuent au développement du Pays du Sourire ?

Une économie boostée par le tourisme

La hausse constante des arrivées touristiques depuis début 2018 donne bon espoir au pays de pouvoir accueillir encore plus de visiteurs qu’en 2017.

En 2017 un nouveau record a été battu avec 35 millions de touristes qui ont visité la Thaïlande, et selon les estimations en cours, ce nombre pourrait grimper à plus de 37 millions en 2018.

Les stations balnéaires qui se développent sur les côtes du Golfe de Thaïlande, comme par exemple le nouveau projet d’appartements avec marina à Hua Hin, aident grandement à développer le tourisme, sans oublier bien sûr les nombreuses îles paradisiaques dont est composée la Thaïlande.

Ces lieux offrent aux investisseurs de belles opportunités dans l’immobilier locatif et résidentiel, ce secteur étant très porteur dans le contexte économique actuel.

Pour tout savoir sur l’investissement locatif et résidentiel en Thaïlande, au Cambodge et à Bali, assistez aux nouvelles conférences de Thai Property Group à la Réunion du 14 au 18 mai 2018.

CALENDRIER ET INSCRIPTIONS ICI

De bonnes relations avec les grandes puissances mondiales

La Thaïlande est en bons termes avec les pays européens, et offre de nombreuses opportunités aux étrangers. En tant que Français, vous pouvez par exemple passer votre retraite en Thaïlande en bénéficiant d’un visa spécial qui vise à faciliter l’accès au pays.

D’un point de vue plus économique, la Chine et les États-Unis jouent un grand rôle dans l’essor du tourisme ainsi que dans le commerce international thaïlandais : ces deux pays sont en effet les deux partenaires principaux du Pays du Sourire.

Troisième partenaire commercial, le Japon est également un acteur important, étant le plus gros investisseur étranger en Thaïlande. Un Accord de libre-échange entre le Japon et la Thaïlande (JTEPA) a été créé en 2007 afin de réduire les droits de douanes entre les deux pays, et renforcer les échanges commerciaux.

Le renforcement des liens avec la Chine

Cependant, ce sont bien les relations entre la Thaïlande et la Chine qui sont les plus fortes depuis le coup d’Etat de 2014 : les accords militaires entre les deux pays établissent une relation diplomatique soudée, et de nombreux projets économiques voient le jour.

Les relations commerciales entre les deux pays cherchent à être améliorées afin de promouvoir entre autres le tourisme et les exportations.

Ainsi, le tourisme international et plus particulièrement chinois est une véritable opportunité pour la Thaïlande, et contribue à l’essor des stations balnéaires et autres infrastructures touristiques.

Plus globalement, la Thaïlande dispose d’une balance commerciale positive et équilibrée à 810 Millions de Dollars au premier trimestre 2018, ce qui la place en bien meilleure position que la France et son déficit de plus de 5 Milliards de Dollars.

Des challenges à relever pour 2018

Comme depuis de nombreuses années, la dette des ménages thaïlandais reste malheureusement élevée (égale à environ 77% du PIB du pays).

Ceci est dû en grande partie à des taux d’intérêts bancaires variables et élevés qui poussent les foyers thaïlandais à l’endettement, et c’est pourquoi il est préférable pour un étranger souhaitant investir ou s’installer en Thaïlande de se financer auprès de la banque de son propre pays plutôt qu’en Thaïlande.

Le dernier risque auquel la Thaïlande devra peut-être faire face dans le futur est la guerre commerciale qui menace d’éclater entre les États-Unis et la Chine avec la mise en place de nouvelles taxes douanières entre les deux pays.

Cette confrontation entre les deux géants de l’économie mondiale représentera un challenge pour le Pays du Sourire, qui devra réussir à tirer son épingle du jeu dans les mois à venir.

Des réformes pour moderniser l’économie

Le gouvernement thaïlandais s’implique beaucoup dans le développement du pays avec la mise en place de nouvelles réformes au cours des dernières années.

L’une des plus grosses réformes instaurées prend le nom de « Thailand 4.0 » qui a pour but de transformer l’économie thaïlandaise, se basant sur des professions à revenus élevés, plus intellectuelles et qui puissent permettre une innovation et un développement technologique plus important.

Le Pays du Sourire pourra ainsi profiter d’un meilleur taux de croissance et se hisser au niveau de pays tels que le Japon ou la France.

Une autre piste de développement établie par l’ASEAN est le fameux Couloir Economique Est-Ouest qui relie plusieurs pays d’Asie du Sud-Est et vise à promouvoir le développement économique avec l’essor du tourisme, l’amélioration des industries et des infrastructures, le développement de nouveaux ports et aéroports ainsi que la mise en place de réseaux de voies ferrées. Cet axe profite grandement à la Thaïlande qui se trouve au cœur de ce projet.

Vous êtes intéressé(e) par un investissement en Thaïlande ? Contactez Thaï Property Group pour plus d’informations.

Source : Situation et perspectives économiques de la Thaïlande – Économie, Immobilier

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.