L’élection générale du 24 mars, la première depuis le coup d’état militaire de 2014 devait être une étape solennelle marquant le retour de la Thaïlande dans le camp des démocraties.

Mais deux semaines après la tenue du scrutin, les cafouillages à répétition de la Commission électorale rendent cet objectif de plus en plus incertain.

Les résultats partiels sont encore peu clairs, tandis que se profile à l’horizon un possible report des résultats définitifs (prévus pour le 9 mai), pendant que les allégations de manipulation commencent à créer un climat de tension en Thaïlande.

La semaine dernière la Commission a ordonné l’annulation de six élections et le recomptage des votes dans deux autres circonscriptions.

Une formule de calcul complexe

La Commission électorale a également indiqué qu’elle utiliserait une formule d’allocation assez complexe pour répartir les derniers 150 «sièges de liste» à la l’Assemblée d’une manière qui affectera probablement le nombre de sièges obtenus par une coalition d’opposition hostile au gouvernement militaire.

Le principal parti de l’opposition, le parti Pheu Thai, composé de partisans de l’ancien…

Source : Les mauvais calculs de la Commission électorale thaïlandaise – élection, Politique

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.